La Semaine Sainte Andalousie

La Semaine Sainte  Andalousie

Au printemps, l’Andalousie devient la Passion du Sud

Andalousie: tradition, encens, fleur d’oranger… l’arôme des émotions.

Se rendre en Andalousie au moment de la Semaine Sainte, c’est tout simplement se laisser bercer par ses propres sens: respirer l’arôme subtil émanant de la ville, mélange d’encens et de fleur d’oranger, s’émouvoir au son du chant profond d’une saeta ou écouter le silence d’une foule respectueuse…

Chaque année, l’arrivée du printemps, le retour de la vie, marque pour l’Andalousie le moment de transformer ses rues et ses places, ses arômes et ses lumières, en une scène où les représentations se succèdent, toujours identiques et toujours différentes. L’Andalousie se prépare à nouveau pour le dimanche des Rameaux, se recueille dans le silence du vendredi Saint et ressuscite un autre dimanche, parcourant la distance qui sépare la mort de la vie, cette vie qui transparaît, imparable, à travers la fête.

Tout au long de ces sept journées, l’Andalousie se transforme, et les andalous, parés de leurs plus beaux atours, sortent dans la rue pour célébrer la Passion au milieu de la ferveur populaire. Vous découvrirez des images d’une grande richesse artistique, parcourant les rues à la lueur chaude des cierges, entre les couleurs des tuniques des pénitents et au son de la musique des bandas de tambours et cornets. Tout ceci, associé au parfum de l’encens et de la fleur d’oranger, confère sa magie à un moment aussi privilégié aux yeux de tous les assistants.

Vivre l’émotion de la traditionnelle «madrugá» de Séville; vivre la passion avec le «Seigneur» de Málaga, El Cautivo; suivre les pas du Christ des Gitans sur les collines du Sacromonte de Grenade; être le témoin de la solennité du vendredi Saint avec le «Santo Encierro» de Huelva; assister au départ de «El Abuelo» au petit matin du vendredi Saint, depuis la Cathédrale de Jaén; sentir la passion et la dévotion des pénitents et des confréries de Cadix; parcourir les rues de Cordoue entre les silences, le chant d’une saeta, le son des cloches du capataz… ou encore être les témoins d’exception des rencontres entre les confréries d’Almería.

Vous n’allez tout de même pas manquer cela?

Publicités